Google+ Badge

mercredi 13 juin 2018

080 - ZAYRUS X GYPSY LA FE -BLESSING







FREE THE PRISONERS


--- Journal de guerre (NDDL) avril/mai 2018 ---
"Vous pensez peut-être, avec raison, qu’il y a un problème moral à parler de guerre à la ZAD alors que les morts des guerres mondiales se comptent par millions, que l’on tue à Gaza et que la Syrie est une boucherie sans nom. Mais c’est que vous ne comprenez pas mon propos. C’est qu’il faut penser la guerre comme un système. Que l’expérience de guerre, la souffrance n’implique pas de hiérarchisation possible. Pensez aux jeunes « indigènes » ou aux jeunes recrues d’Algérie qui n’ont jamais « fait le coup de feu », certains sont morts, les vivants sont traumatisés. On peut parler d’intensité de guerre, et sur son thermomètre, nous parlons depuis les plus bas degrés. Mais lorsqu’il y a 200 blessés en deux heures, que l’on porte des camarades sur son dos avec la jambe déchirée, que des corps s’entassent à l’infirmerie dont les blessures par balles sont autour des parties génitales, que l’ennemi vise les brancardiers, nous avons le besoin mais aussi le devoir de parler d’une guerre. Cette guerre s’inscrit dans la guerre « moderne », la guerre « propre », avec toute l’absurdité qu’elle contient. Se poser cette question est douloureux car c’est accepter cette guerre (que l’on n’a pas voulu) mais c’est aussi s’y sentir à l’aise. Aménager les tranchées, tant matérielles qu’intellectuelles, pour y vivre."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire